La Salafiya, sa réalité et ses caractéristiques السلفية حقيقتها وسماتها

Quant à celui qui se prétend être sur la Salafiya alors qu’il ne connait rien de la voie des Salafs (prédécesseurs) ou qu’il en a connaissance et ne la suit pas mais suit ce sur quoi sont les gens ou ce qui est en accord avec ses passions, celui-là n’est pas un Salafi ! Même s’il se revendique de la Salafiya ; ou alors qu’il ne patiente pas à l’arrivée des fitan, il fait preuve de laisser-aller dans sa religion et adopte un discours fallacieux dans sa religion, celui-là n’est pas sur la voie des Salafs (prédécesseurs). Ce n'est pas la prétention qui est à prendre en considération, mais la réalité ! Chose qui doit être pour nous, notre première préoccupation, à savoir la connaissance de la voie des Salafs (prédécesseurs) et l’étude de cette la voie dans la Croyance, dans l’étique, dans la mise en pratique, dans tous c les domaines que compte la voie des Salafs (prédécesseurs)... Lire la suite... 

Sheikh Sâlih Al-Fawzân - qu'Allah le préserve -

Imprimer

Fait partie de la Salafiya que celui qui est sur la voie des Salafs !

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Les frères musulmans

  IMPORTANT ! 

Fait partie de la Salafiya que celui qui est sur la voie des Salafs !

Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve)

On a demandé à Sheikh Salih Al-Fawzan : " « Est-ce vrai que vous dites que le groupe des frères musulmans et les tabligh et les autres (groupes) sont une partie de la Salafiya ? »

et le questionneur poursuit en disant : « il s’est répandu à travers les sites internet une fatwa dont vous êtes l’auteur au sujet des frères musulmans, dans laquelle vous dites qu’ils font partie des gens de la Sounna et du Consensus. Est-ce que cela est vrai ? »

Imprimer

Khoutba : Les causes qui mènent au bonheur...

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Sermon du vendredi

Khoutba : Les causes qui mènent au bonheur…

Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – nous informe que les gens seront divisés en deux groupes le jour de la résurrection, il y aura les damnés et les heureux. Il a mis en évidence la rétribution qu’attend chacun de ces deux groupes ; un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente. Et cela, leur malheur et leur bonheur, repose sur la base des œuvres qu’ils auront accomplies au cours de leur vie d’ici-bas. Donc, l’heureux est celui qui aura accomplit de bonnes œuvres durant sa vie, avant que ne survienne sa mort et le malheureux est celui qui se sera montré négligeant quand il fallait œuvrer et qui aura mécru en Allah – Glorifié Soit-Il ; la mort étant venue à lui alors qu’il se trouve en faillite complète dans sa vie d’ici-bas et dans celle de l’au-delà, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'au-delà. Il ne lui restera rien de ce bas monde et il ne lui sera rien remis dans l’au-delà ; Nous demandons à Allah le salut !…

Imprimer

Khoutba : Préserve ta langue contre les péchés...

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Sermon du vendredi

Khoutba : Préserve ta langue contre les péchés...

Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Les gens minimisent les paroles qu’ils profèrent et ils s’imaginent que cela va être balayé avec le vent, et Allah – Glorifié Soit-il : « Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire * quand les deux recueillants, assis à droite et à gauche, recueillent » [S50. V16] ; À sa droite se trouve un ange qui inscrit les bonnes actions et à sa gauche, un autre qui inscrit les mauvaises ; rien de cela n’est perdu. Le musulman se doit de préserver sa langue et de se protéger contre ses propres paroles car il y a beaucoup de gens qui ne remplissent leurs assises que par le Qila wal Qal (untel a dit ceci, untel a dit cela) et avec des propos défendues qui sont médisance et calomnie ; et ils parlent également sur le dos des gens et ils les critiquent, les hommes de science et ceux qui détiennent le pouvoir, en particulier. Ils parlent sur leur dos dans leurs assemblées et ils considèrent cela comme un fruit qu’ils aiment déguster sans se préoccuper des conséquences que cela peut engendrer…