Sermon du vendredi - خطبة الجمعة

Imprimer

Khoutba : Préserve ta langue contre les péchés...

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Sermon du vendredi

Khoutba : Préserve ta langue contre les péchés...

Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Les gens minimisent les paroles qu’ils profèrent et ils s’imaginent que cela va être balayé avec le vent, et Allah – Glorifié Soit-il : « Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire * quand les deux recueillants, assis à droite et à gauche, recueillent » [S50. V16] ; À sa droite se trouve un ange qui inscrit les bonnes actions et à sa gauche, un autre qui inscrit les mauvaises ; rien de cela n’est perdu. Le musulman se doit de préserver sa langue et de se protéger contre ses propres paroles car il y a beaucoup de gens qui ne remplissent leurs assises que par le Qila wal Qal (untel a dit ceci, untel a dit cela) et avec des propos défendues qui sont médisance et calomnie ; et ils parlent également sur le dos des gens et ils les critiquent, les hommes de science et ceux qui détiennent le pouvoir, en particulier. Ils parlent sur leur dos dans leurs assemblées et ils considèrent cela comme un fruit qu’ils aiment déguster sans se préoccuper des conséquences que cela peut engendrer…


Ecouter Khoutba : Préserve ta langue contre les péchés...
Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Share selected track on FacebookShare selected track on TwitterShare selected track on Google PlusShare selected track on LinkedInShare selected track on DeliciousShare selected track on MySpace

| Télécharger | 24 min : 36


Premier sermon :

Certes la louange est à Allah, Détenteur de la grâce immense, Il a créé l'homme, Il lui a appris à s'exprimer clairement ; et j’atteste qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allah, Seul sans associé : Il n’a pas d’associé dans Son adoration et Il n’a pas d’associé dans Sa Seigneurie; et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager, celui qui nous mis en garde contre les péchés de la langue ; Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui par une profusion de salutations, ainsi que sur sa famille et ses compagnons, ceux à qui on accorde tout le mérite et le respect.

Ceci dit :

Ô gens ! Craignez Allah Le Très Haut, et protégez-vous contre votre propre langue car elle est d’une grande dangerosité. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) nous a mis en garde contre elle : ainsi, dans le hadith authentique lorsque Mou’âdh (qu'Allah soit satisfait de lui) le questionna au sujet d’une action qui serait susceptible de le conduire au Paradis, et l'éloigner du Feu, il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) lui a mentionné un certain nombre de bonnes actions et à la fin du hadith, il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dit à Mou’âdh : «Veux-tu que je t’informe de ce qui est l’essentiel de tout cela ?» - c'est-à-dire de ce qui va préserver tout cela pour toi - Il répondit : «Certainement Ô Envoyé d’Allah !», le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) saisit alors sa propre langue et dit : « Garde-toi de celle-là ». Et Mou’âdh (qu'Allah soit satisfait de lui) dit : «Ô Prophète d’Allah ! Devra-t-on rendre compte de nos paroles !». Il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) lui répondit : «Que ta mère te perde Mou’âdh ! Les gens seront-ils jetés sur leurs visages (ou il dit : sur leurs narines) en Enfer pour d’autres raisons que ce que leur langue aura récolté !» [Rapporté par At-Tirmidhi, Ibn Maja].

Les gens minimisent les paroles qu’ils profèrent et ils s’imaginent que cela va être balayé avec le vent, et Allah – Glorifié Soit-il : « Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire * quand les deux recueillants, assis à droite et à gauche, recueillent * Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire. » [S50. V16/17/18] ; À sa droite se trouve un ange qui inscrit les bonnes actions et à sa gauche, un autre qui inscrit les mauvaises ; rien de cela n’est perdu. Le musulman se doit de préserver sa langue et de se protéger contre ses propres paroles car il y a beaucoup de gens qui ne remplissent leurs assises que par le Qila wal Qal (untel a dit ceci, untel a dit cela) et avec des propos défendues qui sont médisance et calomnie ; et ils parlent également sur le dos des gens et ils les critiquent, les hommes de science et ceux qui détiennent le pouvoir, en particulier. Ils parlent sur leur dos dans leurs assemblées et ils considèrent cela comme un fruit qu’ils aiment à déguster sans se préoccuper des conséquences que cela peut engendrer.

Un groupe de personnes s’était rassemblés durant une des expéditions avec le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui), ils se rassemblèrent et dirent ceci : « Nous n’avons guère vu de conteurs semblables à ceux-là…» - ils visaient (par cette parole) le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) et ses compagnons en disant : « Nous n’avons guère vu de conteurs semblables à ceux-là convoiter autant les biens de ce bas monde et plus menteur qu’eux et plus lâche qu’eux face à l’ennemi  ! ». Aussitôt, certains jaloux (pour la religion), présents parmi eux, décidèrent de se rendre auprès du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) pour l’en informer ; toutefois, ils constatèrent que la révélation les avait précédés et le rapport de tout ce qui s’était dit dans leur assise avait déjà été révélé (par révélation) au Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui). Lorsqu’ils apprirent que le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) en était informé, ils allèrent s’excuser auprès de lui tandis qu’il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) s’apprêtait à partir et à enfourcher sa monture. Alors ils s’accrochèrent à sa monture tout en s’excusant alors que le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) continuait de réciter le verset ; il ne rajouta rien de plus que ce qui venait de lui être révélé à leur sujet : « Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement: «Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer.». Ils dirent : « Ô Messager d’Allah ! Réponds-nous pour que nous arrêtons de te suivre » ; « Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement: " Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis: " Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez? " * Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru.» [S09. V65/66] ; Nous demandons à Allah le salut !

Il y avait un homme de la tribu des enfants d'Israël, parmi les vertueux, de ceux qui sont jaloux (pour la religion), qui voyait un de ses coreligionnaires commettre quelques actes de désobéissance. Il se mit à le réprimander pour cela. Puis cela se répéta et il le blâma de nouveau. Ensuite, la jalousie et la colère s’empara de lui à l'égard de son frère, il dit alors : « par Allah ! Allah ne pardonnera pas à cette personne » ; Allah – Qu'il soit loué et glorifié – dit : « Qui ose parler en mon Nom » - c'est-à-dire : "jurer en mon Nom" - « que Je ne pardonnerai pas à untel ? Je lui ai pardonné et J’ai annulé toutes tes œuvres ! » . Voyez-donc ! Lorsqu’il osa cette approche devant Allah et qu’il osa jurer en son Nom (d’Allah) qu’Il ne pardonnerait pas à ce pécheur, alors Allah – Qu'il soit loué et glorifié – la aussitôt réprimandé pour cela et l’a menacé : « Qui ose jurer en mon Nom que Je ne pardonnerai pas à untel ? Je lui ai pardonné…». Allah est Pardonneur et Miséricordieux – Louange à Lui, Le Très Haut, on ne doit pas désespérer de la miséricorde d’Allah alors que celui-ci pousse au désespoir de la miséricorde d’Allah et pire encore, il jure sur cela. C’est donc pour cela que la mauvaise conduite à l'égard d’Allah et le désespoir de la miséricorde d’Allah, sont deux choses qui ne peuvent être cachées. Et le résultat final fût qu’Allah lui annula toutes ses œuvres. Abou Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « Certes, il a dit une parole qui a détruit sa vie dans ce monde et dans l'au-delà » ; et dans le hadith il est dit : « L'homme prononce sûrement une parole digne de la satisfaction d’Allah, sans lui donner d’importance, et voilà qu’Allah l'élève à cause d'elle de plusieurs degrés. Et l'homme prononce sûrement une parole provoquant la colère d’Allah, sans lui donner d’importance, et voilà qu'elle le fait plonger dans l'Enfer plus loin que la distance entre l’Est et l’Ouest ». [Unanimement authentique]

Ceci rien que pour une seule parole, quant est-il alors de plusieurs ? Nous demandons à Allah le salut !

Les péchés de la langue sont d’une grande dangerosité et le plus grand d’entre eux, c’est celui de donner un associé à Allah – Qu'il soit loué et glorifié : « Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne…». Celui qui invoque un autre qu’Allah, celui qui invoque un autre qu’Allah ou appelle à ce qu’on donne un quelconque associé à Allah, alors Allah ne le lui pardonnera pas. S’il meurt ainsi, Allah ne le lui pardonnera pas : « son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! ». Ceci est prévu pour l’au-delà, mais dans ce bas-monde, Allah lui annulera toutes ses œuvres et rendra vaine toutes ses bonnes actions souillées par l’associationnisme (Shirk). (Nous demandons à Allah le salut !) ; Et son sang deviendra licite ainsi que ses biens. En effet, les paroles, sont en soi, d’une grande dangerosité, ô serviteur d’Allah !

Egalement, parmi ce qui fait partie des péchés de la langue, le fait de dire une chose au sujet d'Allah sans science. Chose qui est devenu, de nos jours, une pratique rendue facile aux yeux des gens lorsqu’ils émettent une fatwa en prétendant qu’Allah a interdit ceci ou qu’Il l’a rendu licite, sans aucune science à ce sujet et ils pataugent dans cela, alors que dire des choses au sujet d'Allah sans science est plus grave que l’associationnisme, pour preuve ce noble verset : « et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas ». [S07. V33]

La personne se doit de préserver sa langue contre le fait de parler des questions qui demandent de la connaissance sauf si elle possède la preuve (de ce qu’elle dit) tirée du Livre (Coran) et de la Sounna et lorsqu’elle en parle, elle le fait par nécessité

Egalement, parmi ce qui fait partie des péchés de la langue, la médisance et la calomnie. La médisance consiste à parler sur une personne en son absence en des termes qu’il réprouve. Allah – Louange à Lui, Le Très Haut dit : « et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. » [S49. V12]. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) nous a expliqué ce qu’est la médisance, il a dit : «C’est lorsque tu parles de ton frère en des termes qu’il réprouve. », voilà ce qu’est la médisance !

Beaucoup de gens cherchent les défauts des autres et les propagent ou alors ils mentent à leur sujet, ce qui est plus grave encore. Le musulman doit préserver sa langue. Parmi ce qui fait (également) partie des péchés de la langue, le mensonge qui consiste à diffuser des renseignements qui sont faux, la personne diffuse des informations et s’il t’arrivait de remonter (à la source), tu verrais qu’elles n’ont aucune origine, c'est  juste un mensonge inventé. Le mensonge est un grand péché parmi les plus grands des péchés - (Nous demandons à Allah le salut !) – un grand péché : « puis implorons Allah de maudire ceux d'entre nous qui sont des menteurs. » [S03. V61]

Le mensonge est d’une grande dangerosité, c’est pour cela que lorsque la personne s’exprime, elle doit s’assurer que ses paroles sont bien mesurées et qu’il y a bien une utilité (derrière ce qu’elle dit) : Allah – Qu'il soit loué et glorifié : « O vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. » [S49. V06]

Il est impératif de s'assurer du bien fondé de toute chose et l’être humain ne doit parler aux gens qu’après s’être assuré du bien fondé de la chose et s’assurer qu’il y a dans sa propagation un intérêt religieux. Quant à parler des défauts des gens alors qu’il en a beaucoup plus que les autres mais il ne veut pas y prêter attention : « il voit la poussière dans l’œil des autres mais ne s’aperçoit pas du tronc qu’il y a dans le sien ». Ainsi est le sort des malheureux - (Nous demandons à Allah le salut !) – ce qui les préoccupe le plus, c’est d’évoquer les défauts des gens et ils oublient les leurs. Préservez-donc vos langues !

Parallèlement à cela, il y a la bonne parole. Si l’être humain prend pour habitude de ne dire que de belles paroles, ceci lui permettra d’accéder à des grades (différents) auprès d'Allah : « vers Lui monte la bonne parole » - vers Allah – Qu'il soit loué et glorifié, ce sont les anges qui la montent - « vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action » [S35. V10], vers Lui monte la bonne parole, vers Lui monte : vers Allah – Qu'il soit loué et glorifié, et Il élève haut la bonne action ; ce qui veut dire que la parole ne suffit pas sans les actes, il doit y avoir une bonne parole et une bonne action également ; car la bonne parole sans les actes n’est d’aucune utilité : « …Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? * C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » [S61. V02/03] – « Ceux qui disent: «Notre Seigneur est Allah», et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. «N'ayez pas peur et ne soyez pas affligés; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. » [S41. V30] ; Le musulman doit donc préserver sa langue.

Deux paroles légères sur la langue (faciles à formuler), lourdes dans la balance : « Soubhan Allah wa bi Hamdih, Soubhan Allah Al-‘Adhim « Gloire et pureté à Allah, et Louange et pureté à Allah le Très Grand », faciles à formuler, lourdes dans la balance – la balance pour la pesée des actes lors du jour de la résurrection.

On fera venir un homme, le jour de la résurrection et on lui ouvrira quatre-vingt-dix-neuf (99) registres contenant ses mauvaises actions, remplis - remplis de mauvaises actions. On lui demandera alors : « As-tu une bonne action en ta faveur ? » Il dira : « Non, Ô mon Seigneur ». Et un petit papier surgira parmi ces registres sur lequel est écrit : « La ilaha ila Allah (nulle divinité à part Allah) ». On lui dira alors : « Tu ne seras point victime d’injustice ». On placera le papier sur un côté de la balance et les registres sur l’autre et aussitôt, le papier s’alourdira tandis que les registres vacilleront et s’éparpilleront.

Une seule parole : « La ilaha ila Allah (nulle divinité à part Allah) a fait vaciller quatre-vingt-dix-neuf (99) registres, chaque registre aussi vaste que l’étendue de la vue, ne pensez pas que ce sont des petits registres que vous pouvez introduire dans vos poches, non ! Chaque registre aussi vaste que l’étendue de la vue, tous remplis de mauvaises actions ; cependant, cette seule parole effaça toutes ces mauvaises actions parce qu’il l’avait dite en toute sincérité et pure intention, Allah la lui conserva pour le jour de la résurrection (chose à laquelle il avait le plus besoin).

Multipliez-donc le rappel d’Allah (invocation et évocation) et les belles paroles et multipliez les choses qui vous seront bénéfiques auprès d’Allah – Louange à Lui, Le Très Haut – et préservez donc vos langues : (je recherche la protection d'Allah contre Satan le banni) : « N'as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s'élançant dans le ciel? * Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose des paraboles à l'intention des gens afin qu'ils s'exhortent. * Et une mauvaise parole est pareille à un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n'a point de stabilité. * Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l'au-delà. Tandis qu'Il égare les injustes. Et Allah fait ce qu'Il veut. » [S14. V24/25/26/27]

Qu'Allah me bénisse ainsi que vous même par le Qur'an (le Coran sublime) et qu'Il nous fasse profiter par ce qu'il renferme comme signes et sage rappel. Je dis cette parole et je demande pardon à Allah pour tous les péchés pour vous et moi et pour le restant des musulmans, alors demandez lui pardon et revenez à lui repentant, il est certes le Pardonneur et le Miséricordieux.

 

Deuxième sermon :

Certes la louange est à Allah pour sa grâce et sa bienveillance, le remerciement Lui revient pour Son soutien et Sa gratitude et j’atteste qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allah par vénération pour Lui, Seul et sans associer et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, par une profusion des salutations, ainsi que sur sa famille, ses compagnons.

Ceci dit :

Ô gens ! Craignez Allah – Le Très Haut !

Parmi les gens, il y a celui qui se garde de prononcer de mauvaises paroles ou du moins, c’est très peu fréquent chez lui. Cependant, il lui arrive de rester dans une assise où il y a de la médisance et de la calomnie et dans laquelle on parle sur le dos des gens, on critique ceux qui détiennent le pouvoir, on critique les savants, on critique les vertueux et (à aucun moment) il ne condamne cela. De ce fait, il devient leur partenaire, leur associé dans le péché ; il convient donc à la personne de s’écarter de ces assises-là.

Également, il est aussi possible qu’il ne soit pas dans une assise, mais qu’il regarde la télévision, qu’il soit sur internet, qu’il utilise l’ordinateur et qu’il se mette à écouter des propos abjects, des propos comportant de l’associationnisme (Shirk), des propos qui sont des insultes et des injures (etc.) envers les musulmans et qu’il y adhère et se complaise même dans cela, et (à aucun moment) il ne le condamne.

Allah – Qu'il soit loué et glorifié – dit : « Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. » [S06. V68] ; Il convient donc à l’être humain de ne pas s’assoir dans des assises où on s’amuse et on joue, où il  y le Qila wal Qal (untel a dit ceci, untel a dit cela), ou il y a de la médisance et de la calomnie ; il se place au dessus de tout cela et va s’assoir en compagnie des vertueux : « Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » [S18. V28]

Protégez-donc votre âme ! Épargnez-lui la présence des gens du faux et la mauvaise compagnie, et Allah – Le Très Haut, dit : « Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages. » [S25. V72] - c'est-à-dire qu’ils ne s’assoient pas dans les assises où il y a le faux témoignage et les assises où on s’amuse et on joue et où règne l’insouciance ; ils n’y participent pas et ils s’en détournent et ne s’assoient pas (dans ces assises) : « Et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent et disent: " A nous nos actions, et à vous les vôtres. Salut sur vous. » - c'est-à-dire qu’ils s’écartent d’eux, c’est un salut qui marque l’éloignement et non pas une salutation ; " salut sur vous ", c'est-à-dire nous vous délaissons - « Nous ne recherchons pas les ignorants. » [S28. V55]

Craignez-donc Allah ; O serviteurs d’Allah ! Sachez que la meilleure parole est la Parole d’Allah et la meilleure guidée est celle de Muhammad, Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, et les pires des choses sont les choses inventées (dans la religion) et toute innovation est un égarement. Et accrochez-vous fermement à la Jama’a, car la Main d'Allah est avec la Jamâ'a (Groupe). Quant à celui qui veut s'en écarter, s'écartera de façon singulière vers le Feu !

« Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez (lui) vos salutations. » [Sourate Al Ahzab V.56]

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Muhammad, qu’Allah soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Othman et Ali (que Allah les agrée) et tous les autres compagnons et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Ô Allah ! Honore l'islam et les musulmans et humilie le polythéisme et les polythéistes et détruis les ennemis de la Religion et fais de ce pays un lieu sûr et sécurisé ainsi que tous les autres pays des musulmans !

Ô Allah ! Préserve notre tranquillité, notre Foi et notre stabilité dans nos patries et ne nous afflige pas pour nos péchés en plaçant au dessus de nous ceux qui ne Te craignent pas et ne sont pas cléments avec nous.

Ô Allah ! Epargne-nous la violence de ceux qui ont mécru, Tu es certes, plus redoutable en force et plus sévère en punition !

Ô Allah ! Nous T’invoquons contre leur mal, dirige-le contre eux-mêmes. Épargne-nous leurs méfaits, Ô Toi le Vivant qui se suffit à Lui-même, Ô Toi le Vivant qui se suffit à Lui-même, Celui qui entend bien les prières ;

Ô Allah ! Reforme nos dirigeants et fais d’eux de véritables guides et non pas des égarés ni de ceux qui poussent à l’égarement. Ô Allah ! Réforme ceux qui sont autour d'eux et éloigne d’eux les mauvais et ceux qui sont corrompus.

Ô Allah ! Place au dessus de nous celui qui est le meilleure d’entre nous et ne nous afflige pas pour nos péchés en plaçant au dessus de nous ceux qui ne Te craignent pas et ne sont pas cléments avec nous ; Ô Toi le plus miséricordieux des miséricordieux !

Ô Serviteurs d'Allah ! « Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. | Soyez fidèles au pacte d'Allah après l'avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant (de votre bonne foi). Vraiment Allah sait ce que vous faites! » [Sourate An-Nahl V.90/91]

Souvenez-vous donc d'Allah, il se souviendra de vous ! Et remerciez-Le pour Ses bienfaits, Il vous les augmentera et certes, le rappel d'Allah est ce qu'il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites.


1) Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah soit satisfait de lui), questionna le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) en disant : « Ô Prophète d’Allah ! Devra-t-on rendre compte de nos paroles ! ». Le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) lui répondit : «Que ta mère te perde Mou’âdh ! Les gens seront-ils jetés sur leurs visages (ou sur leurs narines) en Enfer pour d’autres raisons que ce que leur langue aura récolté ! » [Rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Maja]

2) Abou Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte qu'il a entendu le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dire : « L'homme prononce certainement un mot sans bien y réfléchir et ce mot le fait glisser dans le Feu plus loin que la distance qui sépare l'Orient de l'Occident ». [Unanimement authentique]

3) D'après Abou Hurayra (qu’Allah sois satisfait de lui), le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « Savez en quoi consiste la médisance? » Les gens dirent : « Allah et Son messager sont les plus savants. » Il dit : « C’est lorsque tu parles de ton frère en des termes qu’il réprouve. » On lui dit: « Vois-tu si ce que je dis sur mon frère existe réellement en lui? » Il répondit: « Si ce que tu dis existe réellement en lui, tu auras médit, et si ce que tu dis n’existe pas, alors tu l’auras diffamé » [Hadith authentique: Mouslim (2589), Abou Daoud (4874), At-Tirmidhi (1935)

4) D'après Abou Hurayra (qu’Allah sois satisfait de lui), le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « Deux paroles sont légères sur la langue, lourdes dans la balance et aimées par le Miséricordieux: Gloire et louange à Allah, Gloire à Allah l'Immense. » [Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6682]

5) Abdoullah ibn Amr ibn Al-'As (qu’Allah sois satisfait de lui), rapporte que le prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dit : « Allah choisira un homme devant ses créatures, le jour de la Résurrection, et lui ouvrira 99 registres qui contiennent ses actes, chaque registre est aussi vaste que l’étendue de la vue et Il lui dira : " Renies-tu quelque chose de cela ? Mes enregistreurs gardiens étaient-ils injustes envers toi ? " Il dira : " Non, Ô mon Seigneur ! " Allah lui demandera : " As-tu une excuse ? " Il dira : " Non, Ô mon Seigneur. " Allah dira : " Tu as auprès de Nous un bienfait et point d’injustice sur toi aujourd’hui. " Et un papier sur lequel est écrit : « La ilaha ila Allah, Muhammad rassoulou Allah » (Il n’y a point de divinité en dehors d’Allah et Mohammed est le messager d’Allah) surgira parmi ces registres et Allah lui dira : " Tu ne seras point victime d’injustice. " On placera les registres sur un plateau de la balance et le papier sur l’autre et les registres s’éparpilleront alors que le papier s’alourdira et rien n’est lourd contre la Nom d’Allah » [Rapporté par At-Thirmidi et Ibn majah.]


Source : www.alfawzan.af.org.sa - حفظ اللسان

Sermon (Khoutbah) du vendredi donné par le Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve) - 29 / 02 / 1434 de l’Hégire.
Traduction adaptée & rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy