La science et la foi...

Sheikh Abdoul-Aziz Ibn Abdallah Ibn Baz (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : « La science [al 'ilma] c’est de dire : " Allah à dit [dans Son Livre]... et le Prophète a dit..., c’est cela la véritable science et donc la connaissance du Livre d’Allah et de la Sounna du messager d’Allah et ce qui peut aider à cela [ce qui nous ais parvenu des Salafs As-salih]... Le devoir des gens de science [ahl al ‘Ilm], est de se concentrer sur ces deux grandes règles et d’appeler les gens à se conformer à cela de même pour ce qui est de leurs élèves [toulab al ‘Ilm]. Que leur but ou leur objectif soit de toujours se concentrer sur ce qu’a dit Allah et ce qu’a dit Son messager, de s’y conformer par la pratique et d’appeler les gens à s’y conformer. Il est interdit d’appeler les gens à une quelconque divergence ou division et ne jamais accorder de crédit aux partis d’untel ou un autre, de même que l’avis d’untel ou les paroles d’un autres, mais le devoir qui nous incombe est que l’appel à la religion d’Allah soit unique et identique pour tout le monde c'est-à-dire se concentrer sur ce qu’a dit Allah [dans le Coran] et ce qu’a dit Son messager [dans la Sounna]. Surtout ne pas se concentrer sur une seule doctrine [madhab]… […] Le but des musulmans doit être commun, et leur chemin aussi, celui de se conformer au Livre d’Allah [Al-Kitab] et la Sounna de son messager ! »

La science et la Foi - العلم و الإيمان

Imprimer

L’ignorance & la thèse de « l’excuse de l’ignorance »

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans La science et la Foi

L’ignorance & la thèse de « l’excuse de l’ignorance »

Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve)

En ce moment on entend beaucoup de paroles relatives à l’excuse de l’ignorance, poussant ainsi les gens à faire preuve de laxisme envers la religion et il semblerait que tout le monde et n’importe qui fassent des recherches et écrivent sur le sujet, ce qui a causé une controverse et une attitude hostile chez certaines personnes vis-à-vis d’autres...

Il n’appartient pas à la personne qui a appris seule (Mouta’alim*), de parler de ces sujets sans connaissance !!!

Louange à Allah, Seigneur de l’univers et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.
Ceci dit :

En ce moment on entend beaucoup de paroles relatives à l’excuse de l’ignorance, poussant ainsi les gens à faire preuve de laxisme envers la religion ; et il semblerait que tout le monde et n’importe qui fassent des recherches et écrivent sur le sujet, ce qui a causé une controverse et une attitude hostile chez certaines personnes vis-à-vis d’autres.

S'ils s’étaient référés au Livre d’Allah et à la Sounna de Son Messager et aux gens de science, alors toute confusion aurait disparu et la vérité leur serait apparu clairement comme Allah – Le Très Haut – dit : « S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). » [Sourate An-Nissa V.83]

Cela nous aurait épargné l’apparition de tous ces écrits et ces recherches démesurés qui soulèvent le désordre scientifique dont on se serait bien passé.

Par définition, l’ignorance est un défaut de connaissance (science) et c’est ainsi que les gens étaient plongés dans l’ignorance, dans une ignorance profonde et un égarement aveugle avant la venue du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui). Ainsi, lorsqu’Allah envoya ce Messager et fit descendre ce Livre, l’ignorance qui est commune à tous les individus se dissipa et toute louange revient à Allah :

Allah – Le Très Haut – dit : « C'est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils étaient auparavant dans un égarement évident, » [Sourate An-Nissa V.83]

L’ignorance commune se dissipa après la venue du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui), mais l’ignorance propre à l’individu présente chez certaines personnes existe encore, c’est la raison pour laquelle le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit ceci : « Tu es un homme en qui il y a encore un caractère qui fait partie de la Jâhiliya (l’ignorance) ». [Al-Boukhari]

L’ignorance se divise en deux catégories : une ignorance simple et une autre complexe.

- On entend par l’ignorance « simple », quelqu’un d’ignorant et il sait qu’il est ignorant, ainsi il est en quête de savoir et acceptera les bonnes recommandations.

- On entend par l’ignorant « complexe », celui qui est ignorant de son ignorance (ou qui n’en est pas conscient), elle s’imagine même être savante et n’acceptera pas les bonnes recommandations ; et il s’agit-là de la pire des espèces d'ignorance.

On entend par cette thèse de « l’excuse de l’ignorance », la personne ignorante qui est dans l’incapacité de trouver une solution afin d’échapper à cette ignorance. Elle est loin de la science et il n’y a personne pour la lui enseigner ; ainsi si cette personne meurt dans cet état alors elle sera comparable à celui qui meurt sur la Fatrah* (ceux qui n'ont pas eu connaissance du message divin), Allah – Le Très Haut – dit : « Et Nous n'avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager. » [Sourate Al Isra V.15]

L’ignorance qui n’est pas excusable, concerne la personne qui peut sortir de cette ignorance si elle fournit tous les efforts pour cela, à l’exemple de celui qui a la capacité d’écouter et de lire le Coran car c’est un arabe qui connaît la langue du Coran ; celui-ci ne sera pas excusable s’il reste ainsi dans son ignorance. S’il a la langue du Coran, il peut le lire en arabe et Allah – Le Très Haut – dit : « Dis: "Qu'y a-t-il de plus grand en fait de témoignage?" Dis: "Allah est témoin entre moi et vous; et ce Coran m'a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu'il atteindra.» [Sourate Al An’am V.19]

Celui à qui le Coran est parvenu et à qui on a fait le prêche et mis en garde contre le polythéisme majeur (Shirk Akbar), n’est plus excusable s’il persiste à commettre des actes de polythéisme ou s’il continu dans la fornication ou à pratiquer l’usure, rester dans l’inceste, ou bien manger la chair d'une bête morte et de la viande de porc, boire du vin, et abuser illégalement des biens des gens, ou encore délaisser la prière ou proscrire l’aumône légale ou encore de s’empêcher d’accomplir le pèlerinage alors qu’il en a la capacité, car toutes ces prescriptions là sont claires et leur interdiction ou leur obligation est sans équivoque.

Une personne est excusée (sur son acte) pour son ignorance uniquement sur des questions qui lui échappent jusqu'à ce qu’elle en soit informée sur son jugement (dans la religion).

Ainsi, l’ignorance qui est excusable doit être détaillée :

Premièrement : Toute personne est excusable pour son ignorance lorsqu’on ne lui a pas fait le prêche et lorsque le Coran ne lui est pas parvenu ; ainsi, son statut dans la religion est comparable à celui qui est sur la Fatrah* (ceux qui n'ont pas eu connaissance du message divin).

Deuxièmement :
N’est pas excusable celui à qui on a fait le prêche et qui a été averti dans la langue du Coran au sujet de tous les interdits tels que le polythéisme et le fait de commettre des grands péchés car à celui-ci, l'établissement de la preuve a été faite et le message lui ai parvenu. Il est donc dans la capacité d’apprendre et de questionner les gens de science sur tout ce qui peut lui paraître confus. Il peut écouter le Coran, suivre les cours et les conférences disponibles à travers les moyens de communications.

Troisièmement :
Toute personne est excusable pour son ignorance sur des questions qui lui échappent jusqu'à ce qu’elle en soit informée sur son jugement (dans la religion) et c’est la raison pour laquelle le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « En vérité, ce qui est licite est clair, et ce qui est illicite est clair ; et entre deux se trouvent des choses douteuses que peu de gens connaissent. Celui qui s’éloigne des choses douteuses a certes préservé sa religion et son honneur, et celui qui tombe dans les choses douteuses, a commis l’interdit comme un berger qui mène ses bêtes autour d’un domaine défendu ; il se peut qu’à tout moment son troupeau vienne y paître. En fait, chaque roi (ou propriétaire) possède un domaine défendu et en fait, le domaine défendu d’Allah est ses interdits. » [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

Ce qui est licite est donc clair et c’est une chose facile d'accès, et ce qui est illicite est également clair et doit être évité. Pour tout ce qui est douteux, la personne doit s’en abstenir jusqu'à ce qu’elle en soit informée de son jugement (dans la religion) en faisant des recherches et en posant la question aux gens de science. Ainsi, l’ignorant a pour obligation de solliciter les gens de science et ne sera pas excusé s’il demeure dans son ignorance alors qu’il y a des gens qui peuvent l’instruire, conformément à la parole d’Allah – Le Très Haut – qui dit : « Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. » [Sourate An-Nahl V.19]

L’ignorant a pour obligation de demander et le savant, quant à lui, a pour obligation d’informer et de ne rien taire car Allah – Le Très Haut – dit : « Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l'exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu'Allah maudit et que les maudisseurs maudissent, | sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés: d'eux Je reçois le repentir. Car c'est Moi, l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. » [Sourate An-Nahl V.159-160]

Aussi, il n’appartient pas à la personne qui a appris seule Mouta’alim**, et on entend par là celui qui est ignorant de son ignorance (qui se distingue par une ignorance « complexe »), de parler de ces sujets sans connaissance.

Je demande à Allah de nous accorder à tous la science utile et les œuvres pieuses ainsi que la sincérité dans la parole et les actes. Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons


Ndt :

** : On a posé la question suivante à Sheikh Salih Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve) : Qui sont les gens de la Fatrah (Ahlou Al-Fatrah) ? Est-ce qu’il y a des gens de la Fatrah à notre époque ? Quel est leur jugement ?

Il a répondu : Les gens de la Fatrah, sont ceux qui ont vécu une période durant laquelle aucune Da’wa d’un messager ne les a touché et aucun livre ne leur est parvenu, comme la période entre ‘Issa (Jésus) et celle de Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui) ; Allah – Le Très Haut – dit : « Notre Messager (Muhammad) est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers...» [S05. V19]. Vient s’ajouter aux gens de la Fatrah, celui qui vivait reclus (isolé) ou loin de l’Islam et des musulmans. Quant à leur jugement, il revient à Allah – Louange à Lui, Le Très Haut. (Source : www.alfawzan.af.org.sa )

** : Mouta’alim est celui qui a appris seul sans les bases dans la science.


Source : www.alfawzan.af.org.sa - الجهل والعذر به

Ecrit par Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve) | Membre du Comité des Grands Savants.
Traduction rapprochée : par AbuKhadidja Al Djazairy