La science et la foi...

Sheikh Abdoul-Aziz Ibn Abdallah Ibn Baz (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : « La science [al 'ilma] c’est de dire : " Allah à dit [dans Son Livre]... et le Prophète a dit..., c’est cela la véritable science et donc la connaissance du Livre d’Allah et de la Sounna du messager d’Allah et ce qui peut aider à cela [ce qui nous ais parvenu des Salafs As-salih]... Le devoir des gens de science [ahl al ‘Ilm], est de se concentrer sur ces deux grandes règles et d’appeler les gens à se conformer à cela de même pour ce qui est de leurs élèves [toulab al ‘Ilm]. Que leur but ou leur objectif soit de toujours se concentrer sur ce qu’a dit Allah et ce qu’a dit Son messager, de s’y conformer par la pratique et d’appeler les gens à s’y conformer. Il est interdit d’appeler les gens à une quelconque divergence ou division et ne jamais accorder de crédit aux partis d’untel ou un autre, de même que l’avis d’untel ou les paroles d’un autres, mais le devoir qui nous incombe est que l’appel à la religion d’Allah soit unique et identique pour tout le monde c'est-à-dire se concentrer sur ce qu’a dit Allah [dans le Coran] et ce qu’a dit Son messager [dans la Sounna]. Surtout ne pas se concentrer sur une seule doctrine [madhab]… […] Le but des musulmans doit être commun, et leur chemin aussi, celui de se conformer au Livre d’Allah [Al-Kitab] et la Sounna de son messager ! »

La science et la Foi - العلم و الإيمان

Imprimer

La science passe par l’apprentissage de l’arabe...

Écrit par Sheikh Al -Islam Ibn Taymiyya . Publié dans La science et la Foi

La science passe par l’apprentissage de l’arabe...

Sheikh Al -Islam Ibn Taymiyyah (Qu'Allah lui fasse miséricorde)

[...] Sachez que le fait d’être habitué à s’exprimer dans une langue par accoutumance agit avec une grande influence sur notre cerveau et sur notre comportement mais également sur notre pratique de la religion de façon évidente. Il en résulte, de ce fait, la recherche d’une certaine identité vis-à-vis du « tronc » de cette communauté qui sont [les premières générations] d’entres les Compagnons et ceux qui les ont suivi...

Ce rapport ne fera qu’améliorer notre raisonnement, la pratique de la religion et notre comportement...

Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit: « …Sachez que le fait d’être habitué à s’exprimer dans une langue par accoutumance agit avec une grande influence sur notre cerveau et sur notre comportement mais également sur notre pratique de la religion de façon évidente.

Il en résulte, de ce fait, la recherche d’une certaine identité vis-à-vis du « tronc » de cette communauté qui sont [les premières générations] d’entres les Compagnons et ceux qui les ont suivi.

Ce rapport ne fera qu’améliorer notre raisonnement, la pratique de la religion et notre comportement.

De plus, la langue arabe est l’essence même de l'Islam et son apprentissage est une obligation religieuse. En effet, la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire et cela n’est possible qu’en ayant compris la langue arabe au préalable, c'est-à-dire que les moyens qui sont nécessaires pour accomplir ce devoir religieux deviennent eux aussi obligatoires.

Il y a parmi ces obligations, celles qui sont propre à tout individu [fard 'ayan] et d'autres qui concernent la communauté [fard kifâya] et donc, si certaines personnes les accomplissent le reste en est exempté.

C'est la signification de ce qu’a relaté Abou Bakr Ibn Abî Shaybah qui a dit : « ' Issa Ibn Younes nous a dit que Thawr a dit de 'Omar Ibn Yazid que 'Omar a écrit à Abou Moussa Al Ash'ari, qu’Allah l’agrée, pour lui dire: "apprenez la Sounna et apprenez l'arabe; apprenez le Coran en arabe car il est en arabe".

Selon un autre hadith rapporté par 'Omar, qu’Allah l’agrée, il a dit : "apprenez l'arabe car elle fait partie de votre religion, et apprenez les obligations car ceci fait partie de votre Religion".

Ceci est donc l’ordonnance émanant de 'Omar, qu’Allah l’agrée, regroupant ainsi entre l’étude de la langue arabe et la compréhension des fondements de la jurisprudence islamique [Shari’a] qui combine [parfaitement] les choses qui nous sont nécessaires car la religion islamique implique la connaissance des paroles et des actes [à accomplir]. La connaissance de l'arabe est justement le moyen d’aboutir à la compréhension de ces paroles et la connaissance de la Sounna est le moyen de comprendre les actes dans l'Islam ».

Source : Iqtidaou As-Sirât Al-Moustaqim 2/207 - اقتضاء الصراط المستقيم

Iqtidaou As-Sirât Al-Moustaqim 2/207 - de Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (rahimahou Allah).
Traduction rapprochée :
par AbuKhadidja Al Djazairy