La Profession de Foi - الشيخ عبد العزيز بن باز - رحمه الله

Imprimer

- Les Actes qui annulent l'Islam –

Écrit par Sheikh 'Abdel 'Aziz ibn Baz. Publié dans La Profession de Foi - Ibn Baz

- Les Actes qui annulent l'Islam –

Sheikh 'Abdul 'Aziz Ibn 'Abdullah Ibn Baz (Qu'Allah le préserve)

Notre foi consiste en la croyance en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers, au Jour Dernier et au destin bon ou mauvais.

Louanges à Allah, et paix et salut sur le dernier des prophètes, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui ont suivi sa guidée.

Sache O musulman, qu'Allah le Tout-Puissant a prescrit à tous les hommes d’embrasser l'Islam et de s'y attacher. Il a mis en garde contre toute violation des commandements de cette religion. Il a envoyé Son Prophète Mohammed (paix et bénédictions d’Allah sur lui ) pour appeler à cette religion et informer les gens que celui qui suivra son chemin sera guidé et celui qui refusera sera fatalement égaré. Allah le Tout-Puissant a averti dans plusieurs versets coraniques contre les causes qui mènent à renier Sa religion ou tomber dans toutes formes de polythéisme et de mécréance.

Les Savants (oulémas - qu'Allah leur accorde sa miséricorde) ont cité, concernant le chapitre de l'apostasie, que le musulman lui arrive de s'affranchir de sa religion dans différentes circonstances et ce à cause d’actes qui autorisent son sang et ses biens, et à cause desquels il sort de l'islam.

Les causes les plus graves et les plus répandus sont au nombre de dix Actes qui annulent l'Islam [Les dix points ont été cités par Sheikh Imam Mohammed ibn Abdel Wahhâb et d'autres oulémas (qu'Allah les ait en Sa miséricorde).], nous allons les citer un par un et de façon concise, accompagnés de brèves explications afin que vous puissiez prendre toutes vos précautions et que vous puissiez mettre en garde vos semblables contre l'égarement tout en espérant en être nous-même sauvegardés et se soustraire de ces actes:

1. L’association ou le polythéisme (Ash-Shirk) dans le culte et l’adoration d’Allah :

Allah dit: {Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne un quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut} [Sourate An-Nissa - verset 48]

Le Tout-Puissant dit aussi : {Quiconque associe à Allah (d'autres divinités), Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs} [Sourate Al-Maidah - verset 72]

Ceci inclut la supplication des morts, en les implorant et formuler des vœux ou faire des sacrifices en offrandes comme celui qui comme celui qui immole pour eux (près de la tombe).

2. L’Intermédiaire [al Wouassit] entre l'homme et Allah :

Celui qui fait intervenir des intermédiaires (ou médiateurs) pour intercéder en sa faveur auprès d'Allah et place en eux toute sa confiance dans ses demandes, celui-là est considéré comme mécréant par unanimité du Consensus (oulémas).

3. Celui qui ne considère pas que les associateurs ou les polythéistes mécréants, doute de leur mécréance ou reprend leur doctrine est un mécréant.

4. Celui qui croit qu'une voie autre que celle du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui ) est plus complète ou parfaite que la sienne, ou qu’il considère que le jugement d'autrui est mieux que celui du Prophète ou préfère celui infidèles, est un mécréant.

5. Celui qui méprise quoique se soit de ce que le Messager d'Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui ) a prescrit, est considéré comme étant un mécréant, même s’il l’applique car Allah dit: {C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce qu'Allah a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs œuvres} (Sourate Mohammed – verset 09)

6. Celui qui se moque de quoique se soit de la religion du Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui ), ainsi que de la [promesse] de sa récompense ou de son châtiment est un mécréant. La preuve se trouve dans le verset qui dit: {Dis: Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son Messager que vous vous moquiez ? Ne vous excusez pas: Vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru} Sourate At-Tawba – verset 65,66

7. Toutes les formes de sorcellerie [As-Sihr] dont :

  • As-Sarf ou l'envoûtement d'une personne pour la contraindre à changer ses sentiments envers une autre (l’amener à détester ce qu'elle aime ou aimer ce qu'elle déteste comme pour détourner l’amour d’un mari envers son épouse).
  • Al-‘Atf ou l’envoûtement d’une personne pour la contraindre à ne pas faire ce qu’elle souhaiterait en employant un procédé satanique.

Celui qui commet ou approuve toutes formes de sorcellerie est mécréant.

Allah dit: {Mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, [avant] qu'ils n'aient dit d'abord: 'Nous ne sommes rien qu'une tentation: Ne sois pas mécréant…} Sourate Al Baqara - verset 102

8. Soutenir les associateurs ou polythéistes et les aider contre les musulmans.

Allah dit à ce sujet: {Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes} Sourate Al-Maidah – verset 51

9. Celui qui croit que les gens peuvent se permettre de renier la législation (Ash-Shari’â) de Mohammed (paix et bénédictions d’Allah sur lui) est un mécréant.

Allah dit à ce propos: {Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera dans l'au-delà parmi les perdants} Sourate Al Imran – verset 85

10. Celui qui refoule la religion d'Allah et ne fait pas l’effort d'apprendre et suivre ses préceptes. Allah dit: {Qui est plus injuste que celui à qui les versets de son Seigneur et qui ensuite s'en détourne; Nous nous vengerons certes des criminels} Sourate As-Sajda –verset 22

Il n’y a pas de différence de jugement concernant ces différentes pratiques parmi tous ces facteurs néfastes, que ce comportement émane de celui qui plaisante (moqueur), de celui qui est sérieux ou craintif et cela ne fait pas de différence en matière de comparaison sauf lorsque celui-ci est contraint. Ces pratiques sont extrêmement graves et des plus répandues c’est pourquoi il est primordial pour le musulman d’y être très attentif et craindre pour son propre salut.

Il est à noter également que le quatrième facteur des pratiques néfastes à l'Islam englobe aussi le fait de croire que les lois et les règlements mis en place par les gens (gouvernements) comme étant mieux que les lois de la Shari’a islamique. Dire aussi que l'application de l'Islam (en tant qu’institution) ne convient pas au vingtième siècle ou qu’elle est la cause du sous-développement des musulmans ou bien la restreindre à une simple relation de cœur (le fait de dire que la religion est dans le cœur par exemple) entre la personne et Allah en toute intimité sans que cela n’interfère dans le reste de son mode de vie.

Cette partie implique aussi tous ceux qui considèrent que l'exécution des mesures punitives de l'Islam, notamment la coupure de la main du voleur ou la lapidation du fornicateur marié « mohçan » ne conviendrait pas à l'époque actuelle ou par ailleurs tous ceux qui estiment qu'il est permis de gouverner les musulmans avec des lois autres que celles de la Chari’â islamique dans les transactions « mou’âmalat », les réglementations « houdoud » et autres, même s'ils ne croient pas qu’elles sont préférables que celles de la Shari’a ; car par cette croyance ils ont rendu licite ce qu'Allah a interdit par consensus.

Le jugement est le même pour tous ceux qui ont rendu licite ce qu'Allah a interdit de ce que l’on sait de notre religion par la force (sous la contrainte) dont la fornication, l'alcool, l'usure et les lois punitives, est un mécréant par unanimité des musulmans du Consensus.



Nous cherchons protection auprès d'Allah de tout ce qui est susceptible de nous exposer à Sa colère et Son châtiment douloureux,

et que les bénédictions d'Allah et la paix soient sur le plus noble des êtres Mohammed, sa famille et ses compagnons.

Source : www.binbaz.org.sa
Traduction revue par : AbuKhadidja Al Djazairy
25 Safar 1426 – 04/04/05